© 2019 par AGEFOS PME Grand Est

D

comme...

DSI est l’initiale de Directeur / Direction des Services d’Information (ou encore parfois Informatiques). Le ou la DSI est depuis longtemps un interlocuteur clé des responsables marketing pour l’intégration de logiciels ou solutions marketing CRM. Les occasions de collaborations / coopérations, voire de frictions, sont encore plus nombreuses depuis l’avènement du marketing digital. Le DSI peut par exemple être directement concerné, entre autres, par les problématiques e-commerce, SEO, A/B testing ou DMP. Pour mettre en oeuvre le rapprochement DSI / Marketing, certains acteurs créent le poste de CMTO ou peuvent même aller jusqu’à intégrer la DSI dans le marketing. La relation entre DSI et direction marketing n’est pas toujours simple dans la mesure où les objectifs et les cultures sont souvent différentes. Cette relation est d’ailleurs souvent l’occasion de remarques ou plaisanteries entre responsables marketing ou même titre que l’alignement marketing / ventes.

DSI

DPO est l’initiale de Data Privacy Officer ou Data Protection Officer. Il s’agit généralement de l’individu en charge de la protection des données personnelles et du respect de la réglementation relatives à ces données au sein d’une organisation (data privacy). Initialement l’initiale DPO était essentiellement utilisée pour désigner le Data Privacy Officer qui correspondait à un poste mis en place à l’initiative d’organisations sensibilisées à la question de la data privacy sans qu’il s’agisse le plus souvent de répondre directement à une obligation juridique. Désormais le terme de DPO fait le plus souvent référence au Data Protection Officer qui correspond à une fonction rendue obligatoire dans certains cas par le RGPD. Dans le contexte français, on parle de délégué à la protection des données et donc de DPD. Pour plus de détails et d’illustrations sur les fonctions d’un DPO, voir délégué à la protection des données.

DPO

Le délégué à la protection des données est un poste ou une fonction qui sera rendue obligatoire dans le cadre de l’application du règlement européen de protection des données personnelles prévue pour Mai 2018. L’existence d’un délégué à la protection des données désigné sera obligatoire pour les entreprises publiques et pour les entreprises faisant un usage intensif des données personnelles. Le DPD sera le garant du respect des textes juridiques relatifs au traitement des données personnelles et à leur sécurité. En collaboration avec le CDO, il est amené à jouer un rôle clé dans les dispositifs de gouvernance des données. Il peut être considéré comme l’héritier du CIL.

Délégué à la protection des données

DKI est l’acronyme pour dynamic keyword insertion. La fonction DKI est une fonction proposée par le programme de liens commerciaux Google qui permet d’afficher automatiquement dans une annonce le mot clé saisi lors de la requête. Un mot clé pour lequel on veut utiliser la fonction DKI sous Adword doit être saisi sous la forme {mot clé} dans la liste des mots clés et l’annonce contiendra une insertion dynamique sous la forme : {keyword} au meilleur prix.

DKI

Le double opt-in est une pratique par laquelle une demande d’abonnement à une newsletter ne devient effective qu’après avoir cliqué sur un lien figurant dans un e-mail de confirmation d’enregistrement de la demande. L’idée est de s’assurer que l’individu destinataire est bien réellement à l’origine de la démarche d’abonnement. La pratique est louable sur un plan déontologique, mais est  souvent sujette à débats sur le plan de l’efficacité marketing. En effet, de nombreux internautes ayant réellement une volonté de s’abonner à la newsletter vont lire ou supprimer trop rapidement le message email de confirmation et ne pas confirmer leur abonnement. D’autres peuvent procrastiner et finalement oublier la confirmation. La pratique du double opt-in provoque donc une déperdition du nombre d’abonnés potentiels qui selon différents tests publiés peut être comprise entre 20 et 40% des individus s’étant initialement inscrits. Une étude 2017 de Mailchimp a même estimé que 61% des personnes commençant la démarche d’abonnement n’allaient pas au bout de la procédure de double optin. Il convient donc d’indiquer la procédure à l’internaute de la façon la plus explicite possible. Le double opt-in connait cependant une nouvelle jeunesse en réponse à des pratiques de spam de formulaire d’abonnement et pour répondre aux contraintes de la délivrabilité. En effet s’il limite éventuellement le nombre d’abonnés, il favorise le taux d’engagement de ces derniers qui ont fait la preuve de leur volonté de recevoir la newsletter.

Double opt-in

DNS est un acronyme pour Domain Name Service, machines qui maintiennent des listes qui permettent d’établir les correspondances entre les noms de domaine et les adresses I.P.. Ce sont les serveurs de noms de domaine qui permettent aux internautes de saisir des URL ou noms de domaine et non des adresses IP dans la barre d’adresse des navigateurs.

DNS

MS est l’initiale de Digital Marketing Software. Les DMS sont donc les plateformes logicielles consacrées aux marketing digital.

DMS

DIY sont les initiales de « Do It Yourself » qui peut être traduit par « à faire soi-même ». Dans le contexte marketing et commercial l’expression DIY fut d’abord utilisée dans le domaine de la distribution en bricolage. Désormais, le terme est surtout utilisé dans le contexte des médias sociaux pour désigner tous les contenus et conseils relatifs à la « fabrication maison ». Il existe principalement deux types de contenus sociaux DIY. Les contenus vidéos de conseils ou modes d’emploi relatifs à la réalisation de différents produits (voir DIY YouTube) et les contenus photographiques (Instagram, Facebook, etc) davantage utilisés pour montrer ses productions. Les contenus DIY connaissent un grand succès sur les réseaux sociaux et peuvent présenter des opportunités marketing et publicitaires sous formes de ciblage contextualisé, de placement produit et autres actions de marketing d’influence.

DIY

Le terme display peut avoir principalement deux significations dans le domaine du marketing. La signification actuellement la plus courante est celle qui, dans le domaine du marketing digital, désigne le marché et les formats publicitaires graphiques de type bannières et vidéos. Pour une présentation plus détaillée, voir publicité display. Le terme display est également utilisé dans le domaine de la distribution et du marketing du point de vente. Un display est alors un présentoir utilisé pour présenter un produit ou un document de PLV (flyer, leaflet,..).

Display

L’expression de disruption a d’abord été popularisée par l’agence TBWA dans le domaine de la publicité dans les années 1990. La démarche créative de disruption consistait alors à identifier des conventions culturelles et publicitaires pour mieux les bousculer par le biais d’une création cassant les codes et faire émerger ainsi la communication de l’annonceur et sa marque. Le principe de disruption a été probablement autant un succès pour les annonceurs pour lesquels elle a été utilisée que pour la communication et le positionnement de l’agence ayant « théorisé » le concept. Le néologisme de disruption a ensuite été utilisé dans un sens plus large pour marquer certaines « ruptures » plus ou moins avérées dans les pratiques marketing et publicitaires. Il a notamment connu un regain d’intérêt pour illustrer la rupture amenée par le développement des comportements digitaux et par les pratiques de marketing digital associées."

Disruption

La « digital analytics » qui peut être traduit imparfaitement comme « analyse digital », regroupe l’ensemble des techniques et pratiques visant à mesurer les audiences et comportements de visites ou usages des consommateurs / utilisateurs sur les différents supports digitaux (web traditionnel et mobile, applications mobiles, applications TV). La notion de digital analytics élargie le terme de web analytics centré à l’origine sur l’analyse du trafic d’un site web. La notion de digital analytics peut être également considérée à travers un spectre plus large et englober alors l’analyse de l’ensemble des données digitales en intégrant par exemple celles relatives à l’email, aux réseaux sociaux, voire, aux  données de retail analytics. Elle peut également intégrer les problématiques de mesure cross-canal ou cross-device.

Digital analytics

Dans un contexte marketing, le data mining regroupe l’ensemble des technologies susceptibles d’analyser les informations d’une base de données marketing pour y trouver des informations utiles à l’action marketing et d’éventuelles corrélations signifiantes et utilisables entre les données. Sur un plan plus général, le data mining est un processus qui permet d’extraire des informations commercialement pertinentes à partir d’une grande masse d’informations. « Le data mining client est un processus de management des données client qui opère à partir des données élémentaires pour produire de l’information, de la connaissance en vue d’une action bien déterminée vis à vis des clients »(Michel Jambu). Le data mining fait appel à des techniques très complexes.

Data mining

Un data center ou centre de données est une plateforme technique en charge du stockage, de la sécurisation et de certains traitements relatifs aux données. Le plus souvent les data centers sont mis en place et gérés par des prestataires externes spécialisés dans la gestion des données. Les besoins dans le domaine ont explosé avec le phénomène big data et l’essor du cloud computing. Dans le contexte marketing, les data centers stockent le plus souvent des données relatives aux clients et à leurs comportements. La sécurisation et la disponibilité des données sont évidemment des éléments clés des prestations des data centers. L’impératif de sécurisation a notamment été renforcé par le RGDP.

Data center

Dashboard est un terme anglais pour tableau de bord. De très nombreux outils et applications liés au marketing digital utilisent des dashboards qui leurs sont propres, mais il est également possible de créer des dashboards centralisés qui vont chercher les données dans différentes solutions techniques (web analytics, plateforme emailing, logiciel e-commerce, données points de vente, etc.) à l’aide de connecteurs. Les données disponibles dans l’environnement marketing étant de plus en plus nombreuses et variées l’activité de dashboarding est étroitement liée aux problématiques de dataviz. Un des dashboard les plus connus est par exemple celui de Google Analytics qui synthétise les données de fréquentation relatives à un site web. Le dashboard de Google analytics est d’ailleurs personnalisable.

Dashboard